ISAAC ALB´┐ŻNIZ I PASCUAL   (1860-1909)

 [English] [Castellano] [Catal´┐Ż]
 Sur Isaac Alb´┐Żniz:  Biographie  Naissance d'un enfant prodige  Une enfance tr´┐Żs active  Contacts tr´┐Żs importants  Alb´┐Żniz compositeur  Alb´┐Żniz, musicien Art Nouveau?  Mariage et maturit´┐Ż  Contrats de composition  L´┐Żentourage et les premiers sympt´┐Żmes de la maladie  La maladie mortelle  Le s´┐Żjour au baln´┐Żaire de Cambo-les-bains et la mort
 Oeuvre Musique symphonique Musique concertante Musique de chambre Musique instrumentale  Oeuvre sc´┐Żnique  Musique incidentale  Musique vocale
 Sources et information additionnelle:  La musique d'Alb´┐Żniz, une synth´┐Żse de styles   ´┐Żpitaphe de Federico Garc´┐Ża Lorca   Commentaires sur la vie et l´┐Żoeuvre d'Alb´┐Żniz   Commentaires et ´┐Żloges necrologiques   Mus´┐Że Isaac Alb´┐Żniz a Camprodon (Catalogne)   Livres sur Alb´┐Żniz   Musique (Disques - Enregistrements) d'Isaac Alb´┐Żniz   Links   Bibliographie   Autres Musiciens Art Nouveau Catalans 
 
 

Isaac AlbÚniz Ó treize ans

Isaac Alb´┐Żniz ´┐Ż treize ans

 

Isaac AlbÚniz Ó dix-sept ans

Alb´┐Żniz ´┐Ż dix-sept ans

 

Isaac Albeniz Ó dix-neuf ans

Isaac Alb´┐Żniz ´┐Ż dix-neuf ans

 

Isaac AlbÚniz vers 1880

Isaac Alb´┐Żniz vers 1880

 

Isaac AlbÚniz vers 1890

Isaac Alb´┐Żniz vers 1890

 

Portrait d'Isaac AlbÚniz dans sa pÚriode de plÚnitude au piano

Pl´┐Żnitude d'Alb´┐Żniz au piano

 

AlbÚniz vers 1905, dÚjÓ avec les  traits de la maladie au visage

Alb´┐Żniz vers 1905, d´┐Żj´┐Ż avec les traits de la maladie au visage

 

Photographie d'AlbÚniz soufrant visiblement sa maladie vers 1908

Alb´┐Żniz soufrant visiblement sa maladie vers 1908

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oeuvre:

Musique symphonique:
-Suite caract´┐Żristique  pour orchestre (ca.1886)
-
Sc´┐Żnes symphoniques catalanes (1888-1889)
-La Alhambra (1896-1897)
-Petit Suite ´┐ŻS´┐Żr´┐Żnade Lorraine (1898)
-Rapsodie Almog´┐Żver (1899)
-Catalonia, suite populaire pour orchestre en trois parties (1899)

Musique concertante:
-Rapsodie espagnole pour piano et orchestre Opus 70 (1887)
-Premier concert pour piano et orchestre
-Concert fantastique Opus 78 (1885-1887)
-Second concert pour piano et orchestre (inachev´┐Ż 1892)

Musique de chambre:
-Suite de concert pour sextet (1883)
-Berceuse pour violon et piano (1890)

Musique instrumentale:
Pour piano
-Marche militaire (1869)
-Pavana facile pour des petites mains Opus 83 (1881)
-S
´┐Żr´┐Żnade napolitaine (1882)
-Pavana-capric
e Opus 12 (1882)
-´┐Żtude - impromptu Opus 56 (1882)
-Barcarollee Opus 23 (1883)
-Six petites valses Opus 25 (1884)
-Sonate n´┐Ż 1 Opus 28 (1884)
-´┐Żtude de concert Opus 29 (1885, 3 de juillet)
-S´┐Żr´┐Żnade arabe (ca.1885)
-Suite maure (ca.1884)
-´┐Żtude de concert en Mi mineur Opus 21 (1885)
-Desitg, ´┐Żtude de concert Opus 40 (1885)
"A la meva dona" (´┐Ż ma femme)
-Premi´┐Żre suite ancienne Opus 54 (ca.1885)
-Six mazurka de salon Opus 66 (ca.1885)
-Premi´┐Żre suite espagnole Opus 47 (1883-1894)
-Angoisse, romance sans paroles (1996)
-Deuxi´┐Żme suite antique Opus 64 (1886)
-Set ´┐Żtudes en tonalites naturelles majeures Opus 65 (1886)
-Menuet en Sol mineur (1886)
-Troisi´┐Żme menuet (1886)
-Rhapsodie cubaine en Sol majeur Opus 66 (1886)
-Six danses espagnoles (1886)
-Troisi´┐Żme suite antique (1886)
-Rhapsodie espagnole pour deux pianos Opus 70 (1886)
-Rhapsodie espagnole Opus 70 (1887)
-Souvenirs de voyage Opus 71 (1886-1887)
-Sonate n´┐Ż 4 en La majeur Opus 72 (1887)
-Souvenirs, mazurka Opus 80 (1887)
-Mazurka de salon en mi b´┐Żmol majeur Opus 81 (1887)
-Sonate n´┐Ż 5 en Sol b´┐Żmol majeur Opus 82 (1887)
-Valse champagne, vals de salon (1888)
-Douze pi´┐Żces caracter´┐Żstiques Opus 92 (1888)
-Amalia, mazurka de salon Opus 95 (1888)
-Ricordatti, mazurka de salon Opus 96 (1888)
-Deuxi´┐Żme suite espagnole Opus 97 (ca.1889)
-S´┐Żr´┐Żnade espagnole Opus 181 (1889)
-C´┐Żdiz-gaditana (ca.1889)
-Deux danses espagnoles Opus 164 (ca.1889)
-Espagne: Six feuilles d´┐Żalbum Opus 165 (1890)
-L'Automme-Valse Opus 170 (1890)
-Zambra granadine en Re mineur (ca.1890)
-Mallorca, barcarolle Opus 202 (1890) /**/
-R´┐Żves Opus 201 (1890-1891)
-Zorzico en Mi mineur (1891)
-Les Saisons (Conn´┐Ż aussi comme "Album of Miniatures" (1892)
-Chants d'Espagne Opus 232 (1891-1894)
-Espagne: Souvenirs (1896-1897)
-La Vega (1897)
-Trois improvisations en Fa di´┐Żse mineur (1903)
-Iberia, "12 nouvelles impressions en quatre cahiers" (1905-1908)
-Navarra (1907)
-Azulejos (
Finie par Enric Granados 1909)

Oeuvre sc´┐Żnique:
Op´┐Żra
-The Magic Opal (1892-1893)
-Poor Jonathan (1893)
-Henry Clifford (1893-1895)
-Pepita Jim´┐Żnez (1895)
-Mar i cel (
Inachev´┐Że 1897)
-La S´┐Żr´┐Żnade (
´┐Żbauch´┐Że 1899)
-Merlin (1897-1902)
-Launcelot (1902-1904)
-Guenevere (´┐Żbauch´┐Że)
-La morena (
´┐Żbauch´┐Że 1905)

Zarzuela
-Cuanto m´┐Żs viejo´┐Ż (1881-1882)
-Catalans de Gracia (1882)
-Sant Antoni de la Florida (1894)
-La real hembra (
Inachev´┐Że 1902)

Musique incidentale:
-Po´┐Żmes d'amour (1892)
-The Song of Songs (
´┐Żbauch´┐Że 1905)

Musique vocale:
Voix et piano
-Cinq rimes de B´┐Żcquer Opus 7 (1886)
-Six balades sur textes de la marquise de Bola´┐Żos (1887)
-Chanson de Barberine (ca.1889)
-Pour Nelli, six chansons pour chant et piano (1896)
-Has marxat per sempre, Elena? (Ets tu partie pour toujours H´┐Żl´┐Żne? 1896)
-Seras meva? (Tu seras ´┐Ż moi 1896)
-Separats! (S´┐Żpar´┐Żs! 1896)
-Deux fragments en prose (1897)
-Succeeix amb l´┐Żamor (´┐Ża se passe avec l'amour 1897)
-L'assamble des rats (Incomplet ca.1897)
-Les dons des Dieux (1897)
-L'oruga (La chenille 1903)
-Quatre chansons (1908)

Musique chorale
-Le Christ (Manuscrit ilocalis´┐Ż ca.1885)
-Domine ne in furore, Salme VI de l' Office de D´┐Żfunts (1885)
-Lo Llacs´┐Ż (
´┐Żbauche 1896)

 

 


 

 

Biographie:

Naissance d'un enfant prodige:
Isaac Alb´┐Żniz est n´┐Ż ´┐Ż Camprodon (Ripoll´┐Żs) le 29 mai 1860. Son p´┐Żre Angel Alb´┐Żniz ´┐Żtait un fonctionnaire destin´┐Ż ´┐Ż cette ville, sa m´┐Żre Dolors Pacual ´┐Żtait originaire de Figueres (AltPremier piano d'AlbÚniz. En dessus une photo d'AlbÚniz Ó l'age de deux ans avec sa mŔre et ses soeurs. Ensemble qui se trouve au MusÚe Isaac AlbÚniz de Camprodon Empord´┐Ż - Catalogne).
Isaac Alb´┐Żniz ´┐Żtait un authentique enfant prodige qui ´┐Ż quatre ans interpr´┐Żtait au th´┐Ż´┐Żtre Romea de Barcelone, o´┐Ż ses parents ´┐Żtaient all´┐Żs r´┐Żsider peu apr´┐Żs sa naissance, une fantaisie sur "I Vespri Siciliani - les veilles siciliennes" de Verdi.
Son premier ma´┐Żtre a ´┐Żt´┐Ż Narcis Oliveras. Par la suite, ´┐Ż Paris ´┐Ż l'age de six ans il faisait des ´┐Żtudes avec Antoine Fran´┐Żois Marmontel d'abord et par la suite au Conservatoire. ´┐Ż huit ans il jouait des concerts ´┐Ż plusieurs villes catalanes.
Ayant tr´┐Żs jeune une claire vocation de pianiste, nous trouvons sa musique dans les r´┐Żpertoires des grands interpr´┐Żtes, qui la choisissent comme une r´┐Żf´┐Żrence claire de la musique populaire andalouse pour cet instrument.
Les th´┐Żmes d'inspiration andalouse occupent une importante partie de sa production comme compositeur - en d´┐Żpit de sa naissance en Catalogne, sa production de musique d'inspiration catalane n'est pas tellement abondante -. Ceci n'est pas un obstacle pour que Alb´┐Żniz soit un homme ´┐Żminemment catalan, ce que l'on pourait actuellement appeler "un catalan universel".

Une enfance tr´┐Żs active:
´┐Ż cause du travail de son p´┐Żre comme fonctionnaire de l'´┐Żtat, Isaac Alb´┐Żniz a connu depuis son plus jeune age de nombreuses villes de la Catalogne, d'Espagne et d'autres pays m´┐Żme└ngel AlbÚniz, pŔre d'Isaac en Am´┐Żrique.
Il est n´┐Ż ´┐Ż Camprod´┐Żn parce que son p´┐Żre y ´┐Żtait destin´┐Ż. Au bout de trois ann´┐Żes ils se rendent ´┐Ż Sitges, et seulement quelques mois plus tard ´┐Ż Barcelone.
Quelques ann´┐Żes plus tard Angel Alb´┐Żniz est represaill´┐Ż et destin´┐Ż au bureau de douanes du port d'Almeria (en Andalousie), charge qu'il perd par ses implications politiques. La famille revient ´┐Ż Barcelone, bien qu'Isaac (qui a huit ann´┐Żes) se trouve alors ´┐Ż Madrid (o´┐Ż il ser´┐Ż re´┐Żu ´┐Ż l'examen de premier cours de solf´┐Żge au conservatoire de la capital). Au mois de juillet, nouveau changement de domicile, cette fois ´┐Ż C´┐Żceres (Extremadura -Espagne-).
Il voyage de C´┐Żceres ´┐Ż Madrid r´┐Żguli´┐Żrement pour assister aux classes de solf´┐Żge de Feliciano Premier et de piano avec Manuel Mendiz´┐Żbal. A dix ans, il joue avec enthousiasme des r´┐Żcitals ´┐Ż la fois qu'il ne cesse pas d'´┐Żtudier.
Son p´┐Żre est destin´┐Ż ´┐Ż nouveau ´┐Ż Madrid, o´┐Ż toute la famille se d´┐Żplace. C'est l'´┐Żpoque o´┐Ż il se fait conna´┐Żtre avec des concerts ´┐Ż Valladolid, Salamanque, Palencia, Leon, Oviedo, Avila, L'Escorial, un vaste parcours par Andalousie, en fin, des villes et des villages o´┐Ż sa pr´┐Żsence commence ´┐Ż ´┐Żtre demand´┐Że.
Quand il aura quatorze ann´┐Żes sa soeur Blanche se suicide au Parc du Retiro de Madrid, o´┐Ż elle ´┐Żtait membre du choeur du th´┐Ż´┐Żtre de la Zarzuela.
En 1875 son p´┐Żre, Angel Alb´┐Żniz, est nomm´┐Ż "V´┐Żrificateur g´┐Żn´┐Żral de courriers" ´┐Ż Puerto Rico et La Havane. ´┐Ż nouveau l'ann´┐Że suivante il perdra ce travail, ce pourquoi il retournera ´┐Ż Madrid.
Mais pour Isaac toutes ces circonstances ne sont plus qu'une mani´┐Żre brillante de conna´┐Żtre et de visiter un nouveau pays. Pendant cette p´┐Żriode il a jou´┐Ż comme pianiste dans des villes comme San Juan de Puerto Rico, Santiago de Cuba, ainsi qu'´┐Ż La Havane.

Contacts tr´┐Żs importants:
L'ann´┐Że 1876 le prestige d'Alb´┐Żniz est d´┐Żj´┐Ż tr´┐Żs diffus´┐Ż dans les cercles aristocratiques de Madrid. C'est gr´┐Żce ´┐Ż Guillermo Morphy Ferris, (Comte de Morphy secr´┐Żtaire particulier du roi d'Espagne, Alfonse XII) qui enthousiasm´┐Ż par son talent lui ouvre les portes de la Cour.Portrait du Comte Morphy Ce personnage a exerc´┐Ż son influenc´┐Ż pour lui accorder une pension royale pour ´┐Żtudier au Conservatoire Royal de Bruxelles, o´┐Ż il a perfectionn´┐Ż les ´┐Żtudes de solf´┐Żge et de piano.
´┐Ż partir de ce moment nous pouvons d´┐Żj´┐Ż dire, que Alb´┐Żniz poursuit sa vie ind´┐Żpendamment de ses parents.
Homme d'une imagination in´┐Żpuisable, son talent va au del´┐Ż du domaine de la musique elle-m´┐Żme, et m´┐Żme lui fait inventer des situations et des anecdotes, comme l'hypoth´┐Żtique rencontre avec Franz Liszt, qui dans son journal il  date le 18 ao´┐Żt de de 1880 ´┐Ż Budapest, chose impossible, puisque Liszt ´┐Żtait ´┐Ż Weimar ce jour.
L'exhibitionnisme d'enfant prodige devait l'influencer, comme quand il jouait le piano avec un bandeaux sur les yeux, ou de dos au piano, ou avec un tissu sur les touches pour le compliquer encore plus. Cette raison nous oblige ´┐Ż consid´┐Żrer avec beaucoup de pr´┐Żcaution, ou au moins savoir interpr´┐Żter, ses ´┐Żcrits de jeunesse.

Alb´┐Żniz compositeur:
Pendant les ann´┐Żes quatre-vingt du XIX´┐Żme. si´┐Żcle, c'est ´┐Ż dire quand il avait 20 ans r´┐Żvolus, il approfondit de mani´┐Żre d´┐Żcisive dans la composition, sans cesser de montrer sa virtuosit´┐Ż en faisant des concerts dans de nombreuses villes europ´┐Żennes.
Pendant une p´┐Żriode il donne des classes ´┐Ż ses disciples (il est arriv´┐Ż ´┐Ż avoir une importante client´┐Żle aristocratique), et ´┐Ż la fin du jour, en d´┐Żpit de la fatigue accumul´┐Że, il se mettait ´┐Ż
Un ex-libris d'Isaac AlbÚniz composer des pages et des pages de musique, puisqu'il avait sign´┐Ż avec l'´┐Żditeur Romero y And´┐Ża un contrat par lequel celui-ci lui payait cinq pesetas de l'´┐Żpoque par page in´┐Żdite. Romarin pensait qu'il avait fait une bonne affaire, mais Alb´┐Żniz ´┐Żtait tellement prolifique tr´┐Żs vite l'´┐Żditeur lui m´┐Żme lui a pri´┐Ż de r´┐Żsilier le contrat, puisque Alb´┐Żniz se d´┐Żbrouillait pour lui offrir quotidiennement des douzaines de pages, ce qui ´┐Żtait plus de ce que l'´┐Żditeur ´┐Żtait dispos´┐Ż ´┐Ż payer.
Nous devons faire r´┐Żf´┐Żrence ´┐Ż la grande quantit´┐Ż de manuscrits actuellement perdus, desquels nous avons des informations par des lettres, des documents, des t´┐Żmoignages de gens proches et des sp´┐Żcialistes. ´┐Żgalement nous nous trouvons avec une grande quantit´┐Ż d'oeuvres commenc´┐Żes, parfois simples croquis, avec une ou deux pages d'´┐Żcriture musicale qui au cas d'avoir ´┐Żt´┐Ż finies auraient ´┐Żt´┐Ż de v´┐Żritables oeuvres d'art musical.
Ceci nous donne une id´┐Że de l'exub´┐Żrance de son caract´┐Żre, de l'inqui´┐Żtude permanente qui l'a marqu´┐Ż et de l'ambition pour am´┐Żliorer son expression musicale.
Nous pouvons trouver un vaste catalogue de sa production expos´┐Ż avec tous les d´┐Żtails outre une discographie recommand´┐Że, dans le livre r´┐Żcemment ´┐Żdit´┐Ż, "Alb´┐Żniz", du musicologue Justo Romero.
L'ann´┐Że 1883 va ´┐Żtre tr´┐Żs importante dans la vie d'Alb´┐Żniz.
En revenant d'un voyage en Am´┐Żrique Sud il s'´┐Żtablit ´┐Ż nouveau ´┐Ż Barcelone o´┐Ż il connait Felip Pedrell un des plus grands musiciens et compositeurs catalans et studieux de la musique ancienne, qui l'a convaincu de la n´┐Żcessit´┐Ż de d´┐Żvelopper un style musical plus moderne et profond´┐Żment national.

Alb´┐Żniz, musicien Art Nouveau?:
Alb´┐Żniz a v´┐Żcu la p´┐Żriode fondamentale de l'Art Nouveau catalan qui s'est d´┐Żvelopp´┐Że entre 1890 et 1910.
Bien qu'en musique il est difficile de parler en Catalogne d'une ´┐Żcole Art Nouveau proprement dite (au m´┐Żme sens qu'en France, par exemple, nous pouvons parler de Claude Debussy ou Eric Satie), il est bien clair que les caract´┐Żristiques de sa musique appartiennent ´┐Ż ce mouvement, tr´┐Żs orient´┐Ż ´┐Ż une vision populaire des arts et de la musique et ´┐Ż une libert´┐Ż de cr´┐Żation qui rompait avec la rigidit´┐Ż acad´┐Żmique qui avait la norme jusqu'´┐Ż l'´┐Żclosion de l'Art Nouveau et qui avait d´┐Żj´┐Ż commenc´┐Ż ´┐Ż se montrer dans l'oeuvre de Felip Pedrell.
En ce sens quelques travaux de Xos´┐Ż Avi´┐Żoa sont une aide tr´┐Żs importante pour la recherche de l'Art Nouveau musical "Modernisme musical en Catalogne et tr´┐Żs sp´┐Żcialement ses livres "La m´┐Żsica i el Modernisme" y "Modernisme i Modernistes - M´┐Żsica i Modernisme: Definici´┐Ż i Per´┐Żode -" (voir Bibliographie).

Mariage et maturit´┐Ż:
Il se marie avec son ´┐Żl´┐Żve Rosina Jordana le 23 juin 1883 dans l'´┐Żglise de la Vierge de laAlbÚniz avec sa femme Rosina Jordana Merc´┐Ż, ´┐Ż Barcelone. De ce mariage na´┐Żtront cinq fils, quatre filles (deux d'entre elles mortes ´┐Ż tr´┐Żs jeune ´┐Żge) et un gar´┐Żon.
En 1885 les mari´┐Żs s'installent ´┐Ż Madrid.
Pendant l'Exposition Universelle de Barcelone de 1888 il r´┐Żalise une s´┐Żrie de concerts qui le projettent vers un plus grand prestige artistique. Le 13 juin de l'ann´┐Że suivante, apr´┐Żs un accueil fabuleux, il joue un concert au Princ´┐Żs Hall de Londres, o´┐Ż il re´┐Żoit de grandes ´┐Żloges par la presse britannique; ´┐Ż tel point son succ´┐Żs est  grand qu'il reste au Royaume-Uni o´┐Ż il joue davantage de concerts - au Saint James Hall, au Steinway Hall et au Crystal Palace - pendant toute cette ann´┐Że.
Il n'y a plus aucun doute sur la reconnaissance de sa valeur comme musicien, qui  d´┐Żcide de s'installer nouvellement ´┐Ż Barcelone, bien que ce ne soit pas d'une mani´┐Żre stable
Isaac AlbÚniz au centre en arriŔre, avec sa famille puisque dans cet esprit il n'y a rien d´┐Żfinitif, mais qu'avec ses compatriotes retrouve le cosmopolitisme qu'il avait d´┐Żcouvert dans ses voyages de jeunesse.
Sa carri´┐Żre comme pianiste arrive ´┐Ż son z´┐Żnith pendant les ann´┐Żes 1889-92 o´┐Ż outre les concerts cit´┐Żs en Grande-Bretagne, il en r´┐Żalise d'autres en Allemagne, Autriche, Belgique et la France.
Outre ´┐Ż Londres et Barcelone, il a aussi v´┐Żcu ´┐Ż Paris (o´┐Ż il a ´┐Żt´┐Ż professeur de la Schola Cantorum), Bruxelles, Nice et Leipzig entre d'autres villes. Mais c'est sp´┐Żcialement en Andalousie o´┐Ż il a recueilli l'essence des m´┐Żlodies du lieu, o´┐Ż il a cr´┐Ż´┐Ż un style qui a fait qu'on ait plus la sensation d'avoir n´┐Ż l´┐Ż, plus que dans un autre lieu.

La musique d'Alb´┐Żniz, synth´┐Żse de styles:
Selon Yale Fineman, Alb´┐Żniz introduit dans sa musique beaucoup d'´┐Żl´┐Żments du Partiture de la Suite Espagnole d'Isaac AlbÚnizsud de la p´┐Żninsule Ib´┐Żrique, principalement d'Andalousie, dans ses compositions. Il transporte au piano le langage de la guitare. Si nous comparons ses premiers travaux dans lesquels la guitare est l'instrument de base, avec un des derniers, la Suite Iberia par exemple, nous constatons que celle-ci est beaucoup plus clairement pianistique.
Les diff´┐Żrences sont remarquables en ce qui concerne leur construction formelle en alternant finalement les formes de sonate avec celles de de la copla et de celle-ci avec des interludes et la danse.
Avec Iberia, suite d'une complexit´┐Ż technique extraordinaire, Alb´┐Żniz fait entrer sa musique dans le XX´┐Żme. Il enrichit son vocabulaire musical qui est de plus en plus int´┐Żressant non seulement pour les m´┐Żlomanes, mais aussi pour le public en g´┐Żn´┐Żral.
Alb´┐Żniz est capable de combiner des ´┐Żl´┐Żments de la musique europ´┐Żenne contemporaine avec le langage musical andalous et avec la musique populaire Catalane. En d´┐Żpit de contenir de ces ´┐Żl´┐Żments ´┐Żtrangers (europ´┐Żens), sa musique sera accept´┐Że avec enthousiasme par les gens de son pays.

Contrats de composition:
Entre les ann´┐Żes 1890 et 1893, Alb´┐Żniz a pr´┐Żf´┐Żrablement v´┐Żcu ´┐Ż Londres. Dans cette p´┐Żriode, en plus de continuer la composition pour piano et la r´┐Żalisation de concerts au m´┐Żme Londres et dans d'autres vilIsaac AlbÚniz et le financier Francis Money-Coutts (Lord Latymer)les europ´┐Żennes, il a ´┐Żcrit quelques op´┐Żrettes et chansons de succ´┐Żs qui lui ont permis d'´┐Żtre temporairement contract´┐Ż comme compositeur principal et directeur au Th´┐Ż´┐Żtre Prince de Galles. L'ann´┐Że 1893, on lui a offert de rendre d´┐Żfinitive cette nomination, mais Alb´┐Żniz a pr´┐Żf´┐Żr´┐Ż rentrer ´┐Ż Barcelone et plus tard ´┐Ż Paris.
Alb´┐Żniz ´┐Żtait d´┐Żj´┐Ż un point d'observation pour des gens qui veulent rentabiliser le g´┐Żnie. Il y a une comp´┐Żtition entre plusieurs chefs d'entreprise, banquiers et po´┐Żtes anglais, qui font des offres ´┐Żconomiques substantielles, pour mettre les paroles en musique de po´┐Żmes et drames anglais. Il contacte finalement un riche banquier anglais Francis Money-Coutts (Lord Latymer) qui avait le penchant d'´┐Żcrire des drames po´┐Żtiques qu'il voulait mettre en musique.
Ils signent un contrat, qui ´┐Żtait attrayant pour Albeniz parce qu'il lui permettait d'obtenir une stabilit´┐Ż financi´┐Żre pour sa famille et lui. Malgr´┐Ż tout, cette obligation a deux versants : d'une part il lui apporte la tranquillit´┐Ż ´┐Żconomique qu'il appr´┐Żcie apr´┐Żs les privations d'ann´┐Żes pr´┐Żc´┐Żdentes, mais d'autre part il accomplit les contrats sans l'inspiration et le sentiment q
Isaac AlbÚniz lisant un journalu'il avait pr´┐Żc´┐Żdemment senti au moment de composer des pi´┐Żces qui artistiquement ´┐Żtaient tr´┐Żs appr´┐Żci´┐Żes par lui. Qui sait s'il regrette les moments o´┐Ż son illusion lui a inspir´┐Ż les petits bijoux pour piano qui l'ont fait tellement populaire, m´┐Żme s'ils avaient une petite ou nulle rentabilit´┐Ż, bien qu'il soit ´┐Ż ce moment l´┐Ż un des musiciens les meilleurs pay´┐Żs.
Ces commandes ne se sont pas av´┐Żr´┐Żs faciles. Dans la musique orchestrale il ne trouve pas la magie sonore d'un piano seulement, et sa composition se d´┐Żbat entre les formalit´┐Żs auxquelles l'obligent les divers instruments et l'inspiration qu'il doit chercher ´┐Ż prix soulev´┐Ż. Il p´┐Żchait peut-´┐Żtre d'autodidacte, ´┐Ż d´┐Żfaut d'un acad´┐Żmisme obtenu trop par force.
´┐Ż cette p´┐Żriode correspond l'Op´┐Żra "Pepita Jimenez" bas´┐Że en l'oeuvre de Juan Valera, qui a obtenu un succ´┐Żs remarquable, ´┐Żtant repr´┐Żsent´┐Że ´┐Ż Barcelone (1896), Prague (1897), Bruxelles (1905) et Paris (Opera-Comique, 1923).

L´┐Żentourage et les premiers sympt´┐Żmes de la maladie:
Dans les r´┐Żunions avec ses anis musiciens (Faur´┐Ż, Dukas, Granados, Malats, Breton entreAlbÚniz au piano avec un groupe d'amis autres) il demandait toujours son avis sur ses compositions, malgr´┐Ż qu'il ´┐Żtait d´┐Żj´┐Ż un musicien de prestige. Le brillant pianiste qu'il ´┐Żtait, voulait apprendre toujours; apprendre plus encore pour arriver ´┐Ż composer pour orchestre avec une sensibilit´┐Ż ´┐Żgale et la m´┐Żme l´┐Żg´┐Żret´┐Ż qu'il le faisait pour le piano.
Son environnement ne lui est pas ´┐Żtranger. Il a une vision n´┐Żgative de son temps qui se refl´┐Żte dans la correspondance qu'il maintient avec sa soeur Cl´┐Żmentine pendant son s´┐Żjour ´┐Ż la station baln´┐Żaire de Plombi´┐Żres l'´┐Żt´┐Ż de 1898. Ce s´┐Żjour ´┐Żtait s´┐Żrement du ´┐Ż sa sant´┐Ż qui commen´┐Żait d´┐Żj´┐Ż ´┐Ż manifester des signes de d´┐Żt´┐Żrioration. Effectivement, ´┐Ż ses trente-sept ann´┐Żes, nous lisons dans son journal un long paragraphe qui refl´┐Żte la situation d'un homme encore jeune, mais fatigu´┐Ż d´┐Żj´┐Ż par la maturit´┐Ż v´┐Żcue et acquise dans sa trajectoire vitale, qui refl´┐Żchit sur lui-m´┐Żme, s'il a bien ou mal fait choses. Il reconnait les craintes que toute personne ´┐Żprouve dans sa solitude, le bruit des applaudissements et les ´┐Żloges mondaines d´┐Żj´┐Ż ´┐Żteint. Cet ´┐Żcrit fut r´┐Żdig´┐Ż par lui ´┐Ż l'h´┐Żtel o´┐Ż il se trouvait ´┐Ż Prague, ou se tenaient les essais de son oeuvre Pepita Jim´┐Żnez.

La maladie mortelle:
Bien que sa maladie le torture pendant des ann´┐Żes, il ne cesse de composer avec une
AlbÚniz avec Francis Money-Coutts et d'autres amis volont´┐Ż de fer.
Presque pendant douze ann´┐Żes il a souffert le Mal de Brigth (n´┐Żphrite chronique), en passant des ´┐Żtapes de crises aigu´┐Żs, jusqu'au point que pendant un s´┐Żjour en Angleterre o´┐Ż il est tomb´┐Ż gravement malade, le bruit de son d´┐Żc´┐Żs est couru - sans fondement -, ce qui a ´┐Żt´┐Ż tr´┐Żs t´┐Żt d´┐Żmenti.
´┐Ż ce moment, le chroniqueur du journal Heraldo de Madrid, Louis Bonafoux, ´┐Żcrivait : "Alb´┐Żniz a les reins cass´┐Żs, mais conserve toute sa force vitale inn´┐Że et l'optimisme, qui obstin´┐Żment lui permettent de continuer vivant, et ce qui est plus grave, de travailler !".
Ce catalan de race ne pouvait rien faire que travailler autant que le corps le supporte.
Avec cet esprit, il a laiss´┐Ż le monde de l'interpr´┐Żtation et il s'est pleinement consacr´┐Ż ´┐Ż la composition.
Une grande quantit´┐Ż de compositions de grande ou petite taille sont rest´┐Żes ´┐Ż l'´┐Żtat d'´┐Żbauches, beaucoup ont ´┐Żt´┐Ż compl´┐Żt´┐Żes, comme c'est le cas, entre autres, de "Merlin", "La real hembra" (La belle femme) l'ann´┐Że 1902, "Launcelot" en 1904 et les douze pi´┐Żces d'"Ib´┐Żria" en 1906.
Il voyage ´┐Ż nouveau fr´┐Żn´┐Żtiquement en d´┐Żpit de ses souffrances. Mais tout a une limite.

Le s´┐Żjour ´┐Ż la station baln´┐Żaire de Cambo-les-bains et la mort:
Par conseil de ses m´┐Żdecins, le 1er Abril 1909, il quite Paris o´┐Ż il vivait alors, et avec toute la famille il s'installe ´┐Ż la station baln´┐Żaire de Cambo-les-Bains (Pays Basque), ´┐Ż la recherche d'un climat plus favorable. Il est ´┐Żvident que la fin s'approche et les doses de morphine autoris´┐Żes qu'on lui administre, r´┐Żduisent ´┐Ż peine ses souffrances.
Une rencontre ´┐Żmouvante a eu lieu au d´┐Żbut de mai, en recevant la visite de son ami Enric Granados, qui lui apporte des nouvelles de quelques uns de ses amis. Effectivement, Debussy, Dukas, Faur´┐Ż, d'Indy et le m´┐Żme Granados avaient demand´┐Ż au gouvernement fran´┐Żais la Croix de la L´┐Żgion d'Honneur pour lui, d´┐Żcoration qui ´┐Żtait pr´┐Żs d'´┐Żtre accord´┐Że.
Maison a Cambo les Bains o¨ AlbÚniz mourut. Tout ceci ´┐Żtait ´┐Żcrit sur une lettre que Granados a livr´┐Ż au moribond. Ils se sont alors embrass´┐Żs - selon des t´┐Żmoins directs - aucun d'eux n'´┐Żtant pas capables de rien dire, port´┐Żs par l'´┐Żmotion et les pleurs, jusqu'´┐Ż ce que le m´┐Żme m´┐Żdecin, en faisant valoir son autorit´┐Ż les a s´┐Żpar´┐Żs pour ´┐Żviter de les laisser ´┐Żtre surpass´┐Żs par l'´┐Żmotion. Ils se d´┐Żlass´┐Żrent apr´┐Żs avec une longue et amicale conversation pendant laquelle, Granados lui rendit compte des derniers faits musicaux. Il lui a comment´┐Ż son proche voyage aux Etats-Unis pour faire conna´┐Żtre son oeuvre. Alb´┐Żniz lui demande de toucher quelque chose au piano. Granados s'est mis ´┐Ż interpr´┐Żter "La maja y el ruise´┐Żor" pi´┐Żce qui ´┐Żtait alors inconnue, et voulant donner une surprise ´┐Ż l'ami,  sans rien dire, il arr´┐Żte son interpr´┐Żtation et commence ´┐Ż jouer la barcarolle "Majorque", qui ´┐Żtait une petite pi´┐Żce con´┐Żue pendant un voyage des deux musiciens aux ´┐Żles Bal´┐Żares, une mani´┐Żre de se souvenir des temps heureux.
Ce jour qu'il a pass´┐Ż en compagnie de Granados a ´┐Żt´┐Ż un  des derniers o´┐Ż Alb´┐Żniz est parvenu ´┐Ż ´┐Żtre lucide.
Il est mort vers les 8 h. de l'apr´┐Żs-midi du 18 de ce mois de mai de 1909 quelques jours avant
Tombeau d'Isaac AlbÚniz au CimetiŔre de Montju´c Ó Barcelone de f´┐Żter ses 49 ans.
Son d´┐Żc´┐Żs causa une grande impression au monde musical. Les restes d'Alb´┐Żniz sont encore rest´┐Żes quelques jours ´┐Ż Cambo, o´┐Ż le pr´┐Żfet des Basses Pyr´┐Żn´┐Żes s'est adress´┐Ż pour lui rendre hommage et placer sur le cercueil la Grande Croix de la L´┐Żgion d'Honneur.
Le cort´┐Żge est parti pour Barcelone, o´┐Ż il est arriv´┐Ż par train le 5 juin ´┐Ż sept heures et quart du soir ´┐Ż la gare de France. On lui d´┐Żdia une solennelle c´┐Żr´┐Żmonie d'accueil, qui se  prolongea jusqu'au lendemain.
La Fanfarre Municipale de Barcelone joua la marche fun´┐Żbre du Cr´┐Żpuscule des Dieux de Wagner, l'Orfe´┐Ż Catal´┐Ż chanta plusieurs passages du R´┐Żquiem de Faur´┐Ż, et on y interpr´┐Żta la "Marche fun´┐Żbre" de la Sonate n´┐Ż 2 de Chopin.
Apr´┐Żs les fun´┐Żrailles solennelles, le cort´┐Żge parcourut les rues par´┐Żes avec des drapeaux catalans en berne. Un ´┐Żmouvant arr´┐Żt se fit devant le Th´┐Ż´┐Żtre de l'Op´┐Żra (Liceu). Des centaines de personnes suivirent la c´┐Żr´┐Żmonie.
Plus tard il fut enterr´┐Ż au cimeti´┐Żre de Montjuic.
Il est in´┐Żvitable de se demander o´┐Ż serait arriv´┐Ż ce catalan universel s'il avait eu une plus longue vie.

´┐Żpitaphe a Isaac Alb´┐Żniz (Federico Garc´┐Ża Lorca):

Fran´┐Żais Texte original en Espagnol
Cette pierre que nous voyons lev´┐Że
sur des herbes de mort et de boue obscure
garde lire d´┐Żombre, soleil  mur,
urne de chant seule et vers´┐Że.

D´┐Żs le sel de Cadis a Grenade
qui l´┐Żve en eau un mur perp´┐Żtuel
en cheval andalou de dur accent
ton ombre g´┐Żmit par la lumi´┐Żre dor´┐Że.

Oh doux mort de petite main!
Oh musique et bont´┐Ż entretiss´┐Że!
Oh pupille de vautour, coeur sain!.

Dors ciel infini neige tendue
Songe hiver de lumi´┐Żre, gris ´┐Żt´┐Ż
Dors en oubli de ta vieille vie!

Esta piedra que vemos levantada
sobre hierbas de muerte y barro oscuro
guarda lira de sombra, sol maduro,
urna de canto sola y derramada.

Desde la sal de C´┐Żdiz a Granada
que erige en agua un perpetuo muro
en caballo andaluz de acento duro
tu sombra gime por la luz dorada.

´┐ŻOh dulce muerto de peque´┐Ża mano
´┐ŻOh m´┐Żsica y bondad entretegida
´┐ŻOh pupila de azor, corazon sano.

Duerme cielo sin fin nieve tendida
Sue´┐Ża invierno de lumbre, gris verano
´┐ŻDuerme en olvido de tu vieja vida!

14 D´┐Żcembre 1935

Commentaires sur la vie et l'oeuvre d'Alb´┐Żniz:
´┐Ż D'un long travail publi´┐Ż par Claude Debussy quatre ann´┐Żes apr´┐Żs le d´┐Żc´┐Żs d'Alb´┐Żniz, en se r´┐Żf´┐Żrant ´┐Ż des auteurs ib´┐Żriens, nous pouvons r´┐Żsumer : "... retenons entre eux le nom d'Isaac Alb´┐Żniz, incomparable virtuose d'abord, il a ensuite acquis une connaissance admirable d'"office" musical... il a su tirer parti de la grande m´┐Żlancolie, de l'humeur sp´┐Żciale de son pays d'origine (il ´┐Żtait catalan)... dans "l'Albaic´┐Żn" c'est o´┐Ż nous pouvons trouver l'atmosph´┐Żre des apr´┐Żs-midi d'Espagne avec des parfums d'eau-de-vie fine et des oeillets... de lointains sons de guitare qui le soir se plaint... sans copier avec exactitude les sujets populaires, il les a ´┐Żcout´┐Żs, il a bu en ces derniers et il les transf´┐Żre ´┐Ż sa musique, sans que nous puissions distinguer la ligne qui s´┐Żpare ce qui est populaire de la propre invention... "
´┐Ż Felip Pedrell disait que "Albeniz sent la musique par la telepat´┐Że du clavier du piano". Le m´┐Żme compositeur, dans la Revue musicale catalane ´┐Żcrit "des temp´┐Żraments comme le sien ne peuvent pas ´┐Żtre appris, ils contiennent en eux m´┐Żmes tout ce qu'ils ont le privil´┐Żge de voir, ils sont seulement digestibles et ceci seulement dans une certaine mesure, pour ne pas contenir ni perdre l'haleine de l'eau cristalline de son intuition inn´┐Że ".
´┐Ż Un pianiste de la hauteur de Francis Plant´┐Ż disait de lui : "Il existe les grands pianistes... Et le grand pianiste Isaac Alb´┐Żniz ".
´┐Ż Artur Rubinstein assurait que "j'ai trouv´┐Ż l'auteur qui me fait donner le meilleur de moi comme interpr´┐Żte... Depuis lors, mes grands succ´┐Żs sont ins´┐Żparablement unis au nom illustre et cher d'Isaac Alb´┐Żniz ".
´┐Ż Turina disait de lui "Catal´┐Żn emmoul´┐Ż en Andalou".

Commentaires et ´┐Żloges n´┐Żcrologiques:
Le d´┐Żc´┐Żs d'Alb´┐Żniz a frapp´┐Ż le monde musical de l'´┐Żpoque et les ´┐Żloges envers lui se sont multipli´┐Żs. Nous en reprenons quelques uns.
´┐Ż Tomas Bret´┐Żn l'a tr´┐Żs bien connu pendant les ann´┐Żes quatre-vingt. Ann´┐Żes de son s´┐Żjour ´┐Ż Madrid. "Un grand artiste est mort, il ´┐Żtait ´┐Ż la fois un bon homme. Celui-l´┐Ż ´┐Żtait davantage connu que celui-ci... je n'ai jamais connu un homme de plus bon coeur qu'Isaac Alb´┐Żniz..." ´┐Żcrivait dans un article n´┐Żcrologique le 21 mai 1909, trois jours apr´┐Żs le d´┐Żc´┐Żs et il finissait avec un soupir : "Isaac le pauvre ! Que Dieu lui donne la gloire que, selon ceux qui l'avons aim´┐Ż et admir´┐Ż, il m´┐Żrite."
´┐Ż Manuel de Falla, par une lettre ´┐Ż Felip Pedrell dat´┐Że ´┐Ż Paris le 29 d´┐Żcembre 1909 "Quelle grande perte nous avons souffert avec le d´┐Żc´┐Żs d'Alb´┐Żniz et quel grand artiste il ´┐Żtait !".
´┐Ż Son coll´┐Żgue et ami D´┐Żodat de S´┐Żverac, qui a conclu la Navarre inachev´┐Że, eu un impact par les nouvelles de son d´┐Żc´┐Żs il a publi´┐Ż au Courrier Musical : "... tu ne pouvais pas l'approcher sans l'adorer, parce qu'il ´┐Żtait la g´┐Żn´┐Żrosit´┐Ż, la loyaut´┐Ż et l'amiti´┐Ż vive... toutes les jolies choses, fuissent elles la po´┐Żsie, la musique, la peinture, la sculpture, l'´┐Żmouvaient jusqu'au plus profond de son coeur... (sa musique) est s´┐Żduisante comme une fleur d'oranger et si ardente que le soleil d'Espagne... "

Mus´┐Że Isaac Alb´┐Żniz a Camprodon (Catalogne):
La petite ville o´┐Ż Alb´┐Żniz est n´┐Ż, honore son illustre fils avec un petit mais int´┐Żressant Mus´┐Że qui contient des objets personnels, une tr´┐Żs abondante  documentation entre laquelle nous  y trouvons son certificat de naissance, des manuscrits originaux, des livres de sa biblioth´┐Żque priv´┐Że et un fac-simile de la versi´┐Żn manuscrite de la Suite Ib´┐Żria.
 

Nous y trouvons aussi de nombreux ´┐Żl´┐Żments personnels comme le lit qu'il emmenait dans ses voyages. On y trouve aussi son premier piano - que l'on peut voir photographi´┐Ż en haut ´┐Ż droite - le piano duquel Francis Money-Coutts fit cadeau ´┐Ż sa fille ´┐Ż l'occasion de son mariage, des peintures en rapport avec Alb´┐Żniz et beaucoup d'int´┐Żressantes photos.
 

Adresse:  22, Rue Sant Roc
17867 Camprodon (Catalogne)
T´┐Żl´┐Żphone: (+34) 972 74 11 66
e-mail:        [email protected]
Visites: Concert´┐Żes et guid´┐Żes
Horaire:      Lundi ´┐Ż Vendredi:

Mardis ferm´┐Ż.
Samedis et f´┐Żri´┐Żs:

Dimanches apr´┐Żs-
midi ferm´┐Ż.

Matins de 11h. a 14h.
Apr´┐Żs-midi de  16 h. a 19h.

Matins de 11h. a 14h.
Apr´┐Żs-midi de 16h. a 19h.

Prix:  Billet normal:  2,40 Euros.
Moins de 18 ans et retir´┐Żs:  1,50 Euros.
´┐Żtudiants avec carnet:  1,50 Euros.
Groupes de plus de 20 personnes:  1,50 Euros.
Moins de 10 ans: Ne payent pas.
Boutique: On y vend des souvenirs, des cartes postales, des disques, etc.

Texte de Ricard Comas i Figueras
Photos publi´┐Żes avec l'autorisation du Mus´┐Że Isaac Alb´┐Żniz de Camprodon
Nous remercions par sa collaboration la Municipalit´┐Ż de Camprodon, la Direction du Mus´┐Że ainsi que Mme. Marta Alberich.

S´┐Żlection de LINKS ´┐Ż d'autres webs sur Isaac Alb´┐Żniz i Pascual

-The Life of Isaac Albeniz  Un large site sur Isaac Alb´┐Żniz. 
-Isaac Albeniz - an overview of the classical composer Int´┐Żressant site sur Alb´┐Żniz avec quelques interpr´┐Żtations.  
-Isaac Alb´┐Żniz i Pascual - Viquip´┐Żdia  Isaac Alb´┐Żniz ´┐Ż Wikip´┐Żdia  
   et d'autres langues.
-Classical Music Dictionary - Free MP3 Quelques compositions d'Alb´┐Żniz. 
-
ALBENIZ, ISAAC Biographie d'Alb´┐Żniz. 

 

Bibliographie sp´┐Żcifique sur Isaac Alb´┐Żniz i Pascual

Titre Auteur Publi´┐Ż par Ann´┐Że
Isaac Alb´┐Żniz: Portrait of a Romantic Aaron Clark, Walter Oxford UP   New York

Isaac Alb´┐Żniz, un catal´┐Ż universal

Amat Cortes, Joan Cevagraf, SCCL   Barcelona 1998
Alb´┐Żniz Avi´┐Żoa, Xos´┐Ż Edicions Daimon   Tarragona 1986
La m´┐Żsica i el Modernisme Avi´┐Żoa, Xos´┐Ż Curial 1985
Modernisme i Modernistes - Musica i Modernisme: Definici´┐Ż i Per´┐Żode - Avi´┐Żoa, Xos´┐Ż Lunwerg editores 2001

Alb´┐Żniz

Gauthier, Andr´┐Ż Espasa Calpe   Madrid 1978
Isaac Alb´┐Żniz. Notas cr´┐Żtico-biogr´┐Żficas de tan eminente pianista Guerra y Alarc´┐Żn, Antonio Fundaci´┐Żn Isaac Alb´┐Żniz   Madrid 1990
Vida de Alb´┐Żniz Heras, Antonio de las Ediciones Patria   Barcelona 1942
Spanish Music in the Twentieth Century Marco, Thomas 1993
S´┐Żntesi hist´┐Żrica de la m´┐Żsica catalana Martorell, Oriol / Valls, Manel Els llibres de la frontera   Sant Cugat del Vall´┐Żs 1985

Alb´┐Żniz, Espa´┐Ża en "suite"

Montero Alonso, Jos´┐Ż Editorial Silex   Madrid 1988
Concierto de Alb´┐Żniz Pedrell, Felip Fundaci´┐Żn Isaac Alb´┐Żniz   Madrid 1990
Alb´┐Żniz-Arb´┐Żs, historia de una amistad Reverter, Arturo Scherzo   Madrid 1989
Alb´┐Żniz Romero, Justo Edicions Pen´┐Żnsula   Barcelona 2002

Isaac Alb´┐Żniz

Ruiz Alb´┐Żniz, Victor Comisar´┐Ża General de M´┐Żsica   Madrid 1948
Isaac Alb´┐Żniz y los albores del renacimiento musical en Espa´┐Ża Salazar, Adolfo Revista de Occidente   Madrid 1926
Retrats de Ramon Casas Sempronio Edicions Pol´┐Żgrafa, S.A.   Barcelona 1970
Imagen distanciada de un compositor-pianista Villalba, Luis Fundaci´┐Żn Isaac Alb´┐Żniz   Madrid 1990
 

Livres sur Isaac Alb´┐Żniz

 
 

Musique (Disques - Enregistrements) d'Isaac Alb´┐Żniz

 

 
   
 
Autres Musiciens Art Nouveau Catalans:
Isaac ALB´┐ŻNIZ i Pascual  Enric GRANADOS i Campi´┐Ża  Joan LAMOTE DE GRIGNON i Bocquet  Antoni Laporta i Astort  APEL´┐ŻLES MESTRES i O´┐Ż´┐Żs  Llu´┐Żs MILLET i Pag´┐Żs  Enric MORERA i Viura  Antoni NICOLAU i Parera  Jaume Pahissa i Jo  Felip Pedrell i Sabat´┐Ż  Josep Ribas i Gabriel  Amadeu Vives i Roig 

 

Monter

<Pr´┐Żc´┐Żdente

Suivante>

Accueil