GAUD� ET ART NOUVEAU EN CATALOGNE / Architecture / Sculpture / Aire sp�ciale / Art Nouveau fun�raire / Cimeti�re d'Arenys de Mar 

  Accueil  Art Nouveau  Promenade  Mus�e Virtuel  Architecture  Sculpture  Peinture  Arts D�coratifs  Litt�rature  Musique

  Aire sp�cialeCath�drales du vin   Immeubles disparus   Art Nouveau fun�raire   Projets non r�alis�s   Art Nouveau catalan hors de la Catalogne

  Bibliographie   Nouveaut�s   Propos   Contactez nous   Diffusion du site

CIMETI�RE D'OLIUS

[English] [Castellano] [Catal�]
� Sur le cimeti�re d' Olius:  Information pratique   Histoire   L'architecte   Description   Comparaison avec d'autres uvres Art Nouveau fun�raires   Images
� Sources et information additionelle: 
Autres uvres fun�raires Art Nouveau   Remerciements et sources
Cimetire d'Olius: Vue gnrale de l'entre  l'enceinte. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Bernard Martorell i Puig, l'architecte du Cimetire d'Olius. **

Informations pratiques:

Adresse:     Parr�quia d'Olius (Paroisse d'Olius) OLIUS (Solson�s).
Int�r�t:
  xxxx(2 sur 5). Seules les �uvres significatives font l'objet d'une notation de degr� d'int�r�t qu'elles pr�sentent.
�tat de conservation:  Aussi bien le cimeti�re que les mausol�es sont en
Bon �tat.                       
Visites: 
Cimeti�re ouvert toute l'ann�e.


Histoire
Les dispositions en mati�re d'hygi�ne prises par Charles III au XVIII�me. si�cle rendaient obligatoire l'�limination des anciens cimeti�res paroissiaux, et leur transfert hors des centres urbains o� ils se situaient. L'application de ces dispositions prit beaucoup de temps en raison des difficult�s pratiques �videntes rencontr�es tant dans les villes qu�en secteur rural. Cette situation est � l'origine de la cr�ation du Cimeti�re d'Olius.
Pour mettre en �uvre ces dispositions gouvernementales, Bernard� Martorell i Puig, architecte dioc�sain de Solsona, fut charg� en 1915 par l'�v�que Francesc d'Assis Vidal i Barraquer de la r�alisation du projet.
Bernard� Martorell i Puig, disciple de Gaud� - qui influence fortement son style - �tait un architecte de la derni�re p�riode de l'Art Nouveau, � l'�poque o� ce style commen�ait � �tre remplac� par le Noucentisme. De fait, dans la capitale du pays - Barcelone -, pratiquement plus rien ne se construisait en style � Art Nouveau �, pas m�me par les architectes modernistes les plus enthousiastes. Mais, en raison de la puissance avec laquelle le Modernisme (Art Nouveau catalan) avait triomph� dans toute la Catalogne, puissance bas�e sur la forte conviction nationale du peuple catalan, ce style s��tait profond�ment ancr� dans l�inconscient collectif en tant que synonyme d'�mancipation nationale.
Martorell i Puig �tait aussi neveu d'un autre grand architecte Moderniste, Joan Martorell i Montells (1833-1906), qui avait propos� Gaud� comme architecte de la Sagrada Fam�lia (Sainte Famille) de Barcelone. Avec de tels ant�c�dents, il n�est pas �tonnant que Bernard� ait marqu� une nette pr�f�rence pour ce style qu�il imprima � de nombreux immeubles religieux et la�ques. Ainsi, si le Modernisme avait sensiblement recul� � Barcelone, le reste du pays le sentait comme sien et continuait � l'utiliser comme �l�ment architectural et artistique dans la r�alisation de tous types d'�uvres d'art. Tel fut le cas du cimeti�re d'Olius.
Sur les vicissitudes de la construction, on conserve quelques documents, comme la demande faite le 2 f�vrier 1916 par le P�re Melit� Perarnau, cur�, afin d�obtenir l'autorisation de l'�v�que de b�nir le nouveau cimeti�re. Un autre document du 1er octobre 1916 d�taille le co�t de l'�uvre qui s��leva � 2.431 '- Pesetas de l'�poque (14.61 Euro) et d�taille aussi les contributions des voisins pour en supporter le co�t en proportion � leur capacit� �conomique.
Le fait que les habitants d'Olius aient entretenu avec amour et respect leur cimeti�re depuis sa construction il y a plus de quatre-vingt-dix ans, en �vitant d'y introduire des �l�ments �tranges, a permis de lui conserver son style et sa beaut� primitive.

L'architecte:
Bernard� Martorell i Puig (1877-1937) na�t � Barcelone, curieusement dans une rue - Passage Bernat Martorell - qui portait le nom d'un de ses anc�tres, politicien et �crivain illustre.
Il finit les �tudes d'architecture l'ann�e 1902 et tr�s t�t il finit ses premi�res �uvres l'ann�e 1904, il s'agit du Coll�ge des Teresianes, � Vinebre et Can Ferran � Arenys de Mar.
Tr�s t�t il commence son activit� comme architecte dioc�sain non seulement � Solsona, mais aussi � Barcelone et Tarragone. Pour la dioc�se de Solsona il signe l'ann�e 1917 le projet de l'�glise de Puigreig, en 1919 celle de Figols de les Mines, en 1928 celle de Mollerussa.  
Pr�alablement il certifie plusieurs travaux dans des �glises de l'�v�ch�, outre les �uvres du S�minaire Conciliaire de Solsona l'ann�e 1918 et l'�glise de Lladurs, l'ann�e 1921. Peut-�tre, son �uvre plus importante pour l'�v�ch� est le cimeti�re d'Olius.
Il est auteur d'autres b�timents religieux comme le Couvent de Valldonzella � Barcelone (1916), l'�glise et le couvent des Oblates de Bellesguard (1929), l'�glise de Sant Agust� � Sabadell (1932), l'�glise des Escolapis � Sabadell (1924), Coll�ge des Teresianes de Tarragone (1926), l'�glise du Sant�ssim R�demptor � Barcelone (1926) et l'�glise paroissiale de Nav�s (1931).
Des b�timents civils � indiquer sont : les �coles de Capellades et l'entrep�t de la Coop�rative de Cambrils (1921), Can Montal � Arenys de Mar (1921), la maison de Joaquim Duran i Barraquer � Sitges (1929). Une �uvre tr�s importante � Solsona est l'H�tel Sant Roc, bien que commenc� par l'architecte Ignasi Oms i Pons�, elle a �t� continu�e et finie � son d�c�s par Bernard� Martorell.
La guerre civile (1936-1939) a �t� fatale pour Martorell, puisqu'il a �t� emprisonn� des son d�but, probablement � cause de ses convictions religieuses et son travail pour l'�glise catholique. L'ann�e suivante 1937, il meurt.

Description:
Le cimeti�re occupe un espace de rochers, entour� de ch�nes verts, o� l'environnement naturel n'a pratiquement pas �t� alt�r�. S�entrem�lent donc un symbole de mort, les rochers, et un symbole de vie, les ch�nes toujours verts. Le ch�ne est un arbre � feuilles persistantes, tr�s typique du pays. Ces �l�ments - mort et vie - sont toujours symboliquement pr�sents dans un cimeti�re chr�tien.
L'entr�e est marqu�e par un arc parabolique typiquement gaudinien, d'une grande simplicit� et �l�gance, auquel nous acc�dons apr�s avoir gravi un vaste perron de pierre rustique. Cette porte ne constitue pas l'ouverture dans cl�ture de pierre, comme il est habituel dans tous les cimeti�res catalans, mais c'est un �l�ment construit entre deux pierres �normes, qui, avec d'autres �l�ments naturels, sert de fermeture � l'enceinte.
� l'int�rieur appara�t un espace irr�gulier relativement large, adapt� au terrain, o� les tombes et les mausol�es essentiellement creus�s dans la roche, suivent la pente ascendante de la montagne.
Un massif de petites pierres conique se terminant par une croix � quatre branches dans un style tr�s propre � Gaud�, marque le point culminant du cimeti�re. Au pied de cette construction, nous trouvons la tombe des cur�s d'Olius, de construction tr�s simple avec une st�le circulaire d'un diam�tre d'� peu pr�s un m�tre dans laquelle figure, en suivant le cercle, la d�clinaison en latin du mot "Mort".
Dans toute l'enceinte nous rencontrons, comme indiqu� plus haut, des monuments fun�raires creus�s dans la roche, mais aussi de simples croix en fer forg� avec, comme seules inscriptions, les noms des personnes enterr�es et la date de leur d�c�s. Le mausol�e le plus important est une simple hotte construite en pierre rustique � droite de l'entr�e du cimeti�re.
Le cimeti�re d'Olius, int�gr� dans la nature et le paysage qui forment son environnement, est un mod�le d'imagination, d'expressivit�, de libert�, de fantaisie et constitue une expression fun�raire de l'Art Nouveau populaire unique en Catalogne et au monde.

Comparaison avec d'autres �uvres fun�raires Art Nouveau:
En Catalogne, on trouve beaucoup d'exemples de tombeaux et de mausol�es Art Nouveau - Arenys, Barcelone, Canet de Mar, Figueres, Lloret de Mar et beaucoup d'autres, tr�s int�ressants et dignes d'�tre visit�s- mais le cimeti�re d'Olius forme un ensemble unique.
Des choses comparables peuvent �tre dites d'autres monuments fun�bres dans d'autres pays : rappelons, � titre d'exemple, le Cr�matorium de la Chaux de Fonds en Suisse, certains mausol�es des Cimeti�res de Milan et de G�nes en Italie, le Cimeti�re de Comillas dans la r�gion Cantabrique en Espagne (�uvre de notre Llu�s Dom�nech i Montaner) et beaucoup d'autres dans plusieurs pays europ�ens et m�me Am�ricains, comme certains mausol�es du Cimeti�re de La Havane � Cuba, d�autre au Br�sil ou en Argentine. En g�n�ral, on y rel�vera des conceptions de l�Art Nouveau � m�as-tu vu � et plut�t �litistes, contrastant avec la simplicit� et l'esprit populaire et rural d'Olius.

Images:
 
Cimetire d'Olius - Porte d'entre. Cimetire d'Olius - Mausole avec chapelle. Cimetire d'Olius - Une simple croix en fer forg.
     
Cimetire d'Olius - Panthon dans la pierre naturelle. Cimetire d'Olius - Une vue de la croix  quatre branches. Cimetire d'Olius - Dtail d'un petit panthon.
     
Cimetire d'Olius - De la pierre, des chnes verts, des cyprs et une croix au fonds. Cimetire d'Olius - Petit panthon  double tombeau. Cimetire d'Olius - Panthon dans la pierre naturelle.
     
Cimetire d'Olius - Tombeau des curs avec stle circulare. Cimetire d'Olius - La zone la plus haute du cimetire. Cimetire d'Olius - Una vue du cimetire.
     
Nous remercions la collaboration de Moss�n Bartrina, Cur� d'Olius et Directeur des Archives de l'Ev�ch� de Solsona
Photos avec ** publi�es avec l'autorisation de l'H�tel Sant Roc de Solsona

Autres �uvres fun�raires Art Nouveau:

Cimeti�re d'Arenys de Mar  Cimeti�e de Barcelona  Cimeti�re de Cardedeu  Cimeti�re de Lloret de Mar  Cimeti�re d'Olius  Cimeti�re de Sitges  Cimeti�re de Comillas 

 

Monter

<Pr�c�dente

Suivante>

Accueil